top of page

L'iPad ou l'ordinateur ? Entre les deux, mon cœur balance...




C'est une question qu'on me pose peut-être 10 fois par semaine ... Et elle est extrêmement justifiée !


Malheureusement, certains thérapeutes et écoles conseillent parfois un seul outil sans vraiment en connaitre toutes les conséquences pour le profil de l'enfant.

Mon premier conseil : allez chez un thérapeute qui connait parfaitement les deux outils. Pourquoi ? Parce que s'il n'en connait qu'un, il y a fort à parier qu'il ne proposera pas celui qui convient à votre enfant, mais celui de son choix personnel.


Alors, quel outil choisir ?


Comme vous vous en doutez, je suis de celles qui trouvent des bénéfices aux deux outils, et qui va donc choisir au cas par cas, selon le profil de l'enfant, mais également la situation de classe. Nous sommes trop souvent confrontés aux conséquences du mauvais choix de l'outil et il faut donc que ce soit extrêmement bien réfléchi.


Pour conforter mon choix, je réfléchis au profil de chaque jeune.

Voici les 3 questions principales que vous devez vous poser :


#1 - Le jeune éprouve-t-il des difficultés en orthographe ?

Si la réponse est oui, alors l'ordinateur sera un outil à privilégier. Que ce soit Lexibar, Phonowriter ou Antidote, ils ne fonctionnent pas aussi bien sur l'iPad que sur le PC et ne peuvent donc pas être utilisés comme moyen de compensation. En effet, soit ils ne proposent pas la correction automatique, soit ils ne sont pas compatibles avec le clavier physique, ou encore ils sont en Qwerty... Sur l'ordinateur, de nombreuses solutions s'offrent à nous pour la correction et prédiction orthographique et phonétique. Si le jeune peut se contenter de la correction de l'iPad, alors on pourra le proposer, mais ça veut dire qu'il éprouve uniquement des difficultés en orthographe d'usage, et qu'il n'y pas de dysorthographie avérée.


#2 - Est-ce nécessaire, dans la situation de classe, que le jeune puisse régulièrement scanner les feuilles à compléter ?

Si oui, l'iPad est à privilégier. En effet, les scanners portables (Iriscan, Souriscan, ...) avec les ordinateurs offrent une solution d'urgence ou ponctuelle, mais ce n'est pas suffisamment confortable que pour rester un aménagement raisonnable. Dès lors, si l'enfant n'a pas de manuel scolaire (que l'on peut obtenir en PDF grâce à Numabib), et si l'enseignant ne peut/veut pas fournir des documents PDF, alors on va favoriser le scanner de l'iPad, plus rapide, efficace et avec une fonction OCR.


#3 Le jeune a-t-il des difficultés/troubles (neuro)visuels ?

Si la réponse est oui, alors on va privilégier un ordinateur avec un écran de 14 pouces minimum. L'iPad est donc à proscrire dans ce cas car l'écran est trop petit pour offrir le confort nécessaire au jeune.


Pour connaitre toutes les questions à se poser, et apprendre à utiliser les deux outils, participez à notre formation en présentiel les 10, 11 et 12 juillet pour devenir expert en numérique !


Florie Willaert

Coordinatrice

Orthopédagogue clinicienne



162 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page